Les ABEILLES SAUVAGES et DOMESTIQUES

Qu'est-ce qu'une abeille ?

=> Les abeilles sont des insectes hyménoptères à taille fine, pourvus de poils branchus (ramifiés), qui (pour la plupart) récoltent du pollen et du nectar pour leur larve.
{ Abeilles = Insectes, Hyménoptères, Apocrites, Aculéates, Apoidea Apiformis : cf bas de page}

Différences Abeille solitaire typemegachilidae%20schema_C / Vespinae%20schema%20_C et Guêpe sociale type

La grande diversité du monde des abeilles

Il existe près de 1000 espèces d'abeilles en France métropolitaine, près de 2000 en Europe et plus de 20 000 dans le monde. Selon la taxonomie admise, on distingue 6 familles d'abeilles en Europe et 9 familles dans le monde.

Il est donc question d'une diversité impressionnante, puisqu'il y en a des petites, des grandes, des velues, des glabres, des jaunes, noires, rouges, bleues, vertes... à langue courte ou à langue longue, spécialisées ou généralistes ; certaines sont printanières, d'autres estivales ou encore automnales. Elles ne font qu' une seule génération ou plusieurs par an. Elles peuvent être eusociales (colonie organisée en caste), subsociales, grégaires, mais la majorité est solitaire. Enfin, elles nichent dans les tiges creuses ou à moelle tendre, dans le bois mort, en prélevant de la boue, des feuilles, des pétales, des poils, de la résine, mais la majorité (> 70 %) creuse des galeries dans le sol.

Panel La plus petite (<em>Nomioides</em> spp.) mesure <strong>la taille de l’œil</strong> de la plus grande (<em>Xylocopa violacea</em>). © H. Mouret
La plus petite (Nomioides spp.) mesure la taille de l’œil de la plus grande (Xylocopa violacea). © H. Mouret

Plantes, Fleurs et Abeilles

Les abeilles co-évoluent avec les plantes à fleurs depuis plus de 100 millions d'années. Ainsi les communautés d'abeilles et d'autres pollinisateurs d'une région géographique sont adaptées à la diversité floristique d'un site.

Une seule espèce domestiquée pour un millier de sauvages !

L'abeille mellifère (Apis mellifera) est la seule espèce domestiquée et exploitée pour les produits de la ruche (apiculture) : miel, propolis, pollen, gelée royale et venin.

Hormis cette espèce bien connue de tous, il existe près d'un millier d'espèces en France métropolitaine et plus de 20 000 espèces connues dans le monde (mais encore beaucoup à découvrir, notamment sous les tropiques, sous réserve qu'on ne les extermine pas avant...).

Abeille mellifère (<em>Apis mellifera</em>) dans une fleur de Sauge des prés (<em>Salvia pratensis</em>) © H. Mouret
Abeille mellifère (Apis mellifera) dans une fleur de Sauge des prés (Salvia pratensis) © H. Mouret

  • Notez aussi que le bourdon terrestre (Bombus terrestris), et l'abeille tapissière (Megachile rotundata) sont 2 espèces également élevées et distribuées pour la pollinisation, respectivement des serres de tomates et de la luzerne. Mais ces élevages ne sont pas non plus sans conséquences.

Alors qui sont ces "abeilles sauvages" ?

Découverte du monde des abeilles en France métropolitaine :

En simplifiant un peu les choses, dans le monde des abeilles, on rencontre :

  • Parmi les Andrénidés (Andrenidae) :
    → les abeilles des sables (sand bees) : = Andrena

  • Parmi les Halictidés (Halictidae) :
    → les abeilles de la sueur (sweat bees) car certaines sont parfois attirées par la sueur (comme certains papillons). On les appelle aussi les abeilles des chemins, car elles ont tendance à nicher dans des sols tassés = Halictus, Seladonia, Lasioglossum
    (Autres genres Ceylalictus, Dufourea, Nomiapis, Nomioides, Rophites, Rhopitoides, Systropha)

  • Parmi les Collétidés (Colletidae) :
    → les abeilles masquées (yellow-faced bees) : petite glabres, brillantes, sans structure de récolte, elle prélèvent nectar et pollen dans leur jabot = Hylaeus

→ les abeilles à membrane (cellophane bees) : moins diversifiées, souvent spécialisées, leurs larves se protègent à l'aide d'une on les rencontre tôt au printemps, en été et d'autres assez tard à l'automne = Colletes

  • Parmi les Mélittidés (Melittidae) :
    → les abeilles à culotte : dont les patres postérieures possèdent de longs poils pour la récolte du pollen = Dasypoda

→ et d'autres Melittidae assez spécialisées : Melitta, Macropis

  • Parmi les Apidés (Apidae) :
    → les abeilles charpentières (carpenter bees) : qui nichent dans le bois mort et sec = Xylocopa

→ les abeilles de la moelle (pith-nesting bees) de petites cousines qui nichent dans les tiges cassées moelle tendre (ronce, sureau...) = Ceratina

→ les abeilles à longues antennes (long-horned bees) : les antennes des mâles dépassent la moitié de l'abdomen = Eucera, Tetralonia, Tetraloniella

→ L' abeille mellifère (Apis mellifera) est la seule espèce domestiquée et exploitée pour les produits de la ruche (apiculture) : miel, propolis, pollen, gelée royale et venin.

→ et les bourdons bien sûr qui sont de grosses abeilles très poilues, plus répandues dans le nord et en altitude = Bombus

→ autres genres d'Apidae : Anthophora, Amegilla, Habropoda...

{ Originalités exotiques :
→ les abeilles des orchidées (orchid bees) : qui butinent (notamment) les orchidées, certaines construisent d'étonnants nids attachés au revers des feuilles = Euglossini (Amérique C et S)
→ une abeille benthique : qui butine le Houx glabre (Ilex glabra) et nidifie dans un sol qui reste immergé pendant 6 mois = Perdita floridensis (Amérique) }

  • Parmi les Mégachilidés (Megachilidae) :
    → les abeilles maçonnes (mason bees) : qui récoltent de la boue pour fermer leur nid avec un torchis = Osmia, Hoplitis, Megachile (Chalicodoma)

→ les abeilles hélicicoles : qui nichent dans les coquilles d'escargot vides = Osmia, Anthidium...

→ les abeilles coupeuses de feuilles (leaf cutter bees) : qui découpent des morceaux de feuilles pour fabriquer de petites loges larvaires (un peu comme des cigares) = Megachile

→ les abeilles coupeuses de pétales : qui tapissent les parois de leur nid (ou des cellules) d'un papier-peint coloré (nest wallpaper) = Hoplitis, Osmia

→ les abeilles cotonnières (wool-carder bees) : qui récoltent des poils sur les plantes tomenteuses (velues) pour confectionner leur nid = Anthidium

→ les abeilles résinières (resin bees) : qui fabriquent leurs nids à l'aide de résine collectée sur les conifères = Anthidiellum

→ autres genres de Megachilidae : Chelostoma, Heriades, Trachusa...

  • Enfin, parmi cette grande diversité d'abeilles, certaines espèces ont évolué pour devenir des parasites et ainsi ne plus récolter les réserves mais profiter d'une espèce-hôte, ce sont les abeilles-coucous qui se rencontrent dans 3 familles :
    → les Halictidae : avec les Sphecodes dont l'abdomen est tout ou partie rouge
    → les Apidae : avec les Bombus (Psithyrus), Epeolus et Triepeolus, Nomada, Melecta et Thyreus. Mais aussi (moins fréquents), les Ammobates et Ammobatoides, Biastes, Pasites et Epeoloides
    → les Megachilidae : avec les Coelioxys, Dioxys, Stelis

Abeilles_famille_andrenidae_C-Abeilles_famille_halictidae_C
------------------------------------------- Andrenidae (193 spp.)------------------------------------------------------------------------- Halictidae (179 spp.)----------------------------------
Abeilles_famille_melittidae_C-Abeilles_famille_colletidae_C
------------------------------------------- Melittidae (16 spp.) ---------------------------------------------------------------------------- Colletidae (83 spp.)---------------------------------

Abeilles_famille_apidae_2_C-Abeilles_famille_apidae_C
----------------------------------------------------------------------------------------------- Apidae (286 spp.)-----------------------------------------------------------------------------------------

Abeilles_famille_megachilidae_C- Abeilles_familles_coucous_C
------------------------------------------- Megachilidae (209 spp.) ------------------------------------------------------------------------- Panel d'abeilles-coucous -----------------------

Pollinisateurs et Pollinisation

...ne peuvent être restreints à l'apiculture

Comme on l'a vu une seule espèce a été domestiquée et exploitée pour les produits de la ruche (apiculture) : miel, propolis, pollen, gelée royale et venin : l'abeille mellifère (Apis mellifera, Apidae). On ne peut donc pas résumer la diversité des abeilles et la pollinisation à cette seule Abeille mellifère. A l'instar des poules pondeuses, cette (merveilleuse) espèce d'abeille a été sélectionnée (pour produire plus), on lui fournit une maison, elle est nourrie, soignée, et déplacée en cas de manque de nourriture. C'est bien différent s'agissant des espèces sauvages. Mais aussi performante soit-elle, cette espèce ne peut pas à elle seule remplir toutes les fonctions d'un millier d'autres (sans compter les mouches, papillons, scarabées...). Car bien entendu, on ne peut suppléer une fonction écologique en implantant massivement une seule espèce, qui plus est domestiquée.

Ainsi installer des ruches pour pallier l'effondrement des pollinisateurs et la perte de pollinisation revient à tenter d'enrayer la disparition des oiseaux sauvages en installant des poulaillers partout. Cela n’a pas de sens.

Par ailleurs, les satanées lois du marché et la concurrence (les bonnes vieilles raisons économiques, de rendement, de productivité, d'investissement...) ont conduit à intensifier toujours plus les productions, et évidemment à regrouper les colonies... Pourtant plusieurs études montrent qu'au delà de 4 à 6 ruches au km2, l'activité pollinisatrice des espèces sauvages est perturbée. Ainsi en cas de fortes densités de ruches, les centaines de milliers d'ouvrières qui sortent butiner, s'abattent sur les ressources florales et peuvent sévèrement affecter les populations de pollinisateurs sauvages :

  • compétition alimentaire (spoliation de la nourriture),
  • transmission de parasites et de maladies (aux abeilles sauvages),
  • modification des communautés végétales (en favorisant certaines espèces aux dépends d'autres).
    Et cela se produit parfois au détriment du bon fonctionnement des espaces de nature.

    Il nous faut partager le territoire et les ressources avec la vie sauvage
    Pour pouvoir profiter de ces services écologiques, il est capital de laisser de l'espace et du temps à la nature qui nous entoure.


Rapide glossaire :
Insecte : Arthropode présentant un corps fait de 3 parties distinctes (tête, thorax et abdomen), muni de 3 paires de pattes, d'une paire d'antennes et (pour la plupart) de 2 paires d'ailes.
Hyménoptère : insectes à ailes membraneuses, accrochées en plein vol
Apocrite : hyménoptère portant un pétiole entre le thorax et l'abdomen : une "taille de guêpe"
Aculéate : hyménoptère apocrite dont les femelles possèdent un dard
Apoidea : super famille regroupant les abeilles, les sphégiens (le pronotum ne rejoint pas les tegulae)
Apiformis ou Anthophila : les abeilles


Nombre de genres et d'espèces par famille (en France métropolitaine) :
[ Rq : les abeilles-coucous représentent 14 genres et 205 espèces (~20 % des espèces) ]

AndrenidaeHalictidaeMelittidaeColletidaeApidaeMegachilidae


Retrouvez toutes ces informations détaillées et bien plus dans :

=> une conférence sur la pollinisation et les insectes pollinisateurs sur notre chaine Youtube

=> le webinaire Aménagement et gestion en faveur des pollinisateurs, réalisée avec l'Office Français de la Biodiversité (OFB) et les Territoires Engagés pour la Nature (TEN) sur Vimeo

=> Et enfin le webinaire Insectes pollinisateurs et Végétal local, réalisé avec l'Office Français de la Biodiversité (OFB) et le Conservatoire Botanique National (CBN) sur Vimeo