Aménager pour les pollinisateurs

Les pollinisateurs constituent un groupe d’insectes d’une grande diversité. En France on compte près de 1000 espèces d’abeilles sauvages, dont 70 % nichent dans le sol.

Les pollinisateurs c’est aussi de nombreuses espèces d’Hyménoptères (8000), de Diptères (6500), de Lépidoptères (5120) et quelques milliers de Coléoptères (parmi près de 10 000), etc. Autant d’insectes qui ont des milieux de vie et des besoins différents.

ARTHROPOLOGIA, forte de son expérience de plus de 15 ans en aménagements urbains, agricoles, et à différentes échelles (collectivités, départements, région, Europe), vous accompagne dans le développement et la restauration de ces milieux.

Restauration de milieux

De trop nombreux espaces sont dégradés ou appauvris et doivent être reconstitués et restitués. ARTHROPOLOGIA apporte son soutien technique et ses connaissances pour la renaturation de sites et la restauration de milieux.

L’objectif est de retrouver des milieux fonctionnels pour accueillir et faire transiter des communautés de pollinisateurs diversifiées et la biodiversité en général.

Mosaïques d’habitats et corridors

Certains milieux naturels (parmi les plus riches !) sont devenus encore plus rares ou ont été fortement dégradés : zones humides, pelouses sèches, milieux pionniers sableux, haies… Or ils entrent pleinement dans la mosaïque d’habitats dont les pollinisateurs ont aussi besoin. Ainsi l’association mène plusieurs projets de (re-)création de sites favorables aux pollinisateurs et à la biodiversité.

Les connexions entre ces milieux permettant la circulation des espèces, sont déterminantes, c’est pour cette raison que nous travaillons aussi sur les enjeux corridors à une échelle plus large.

Aménagements fonctionnels, végétalisation

Augmenter (rapidement et efficacement) la capacité d’accueil d’un site pour les pollinisateurs est souvent nécessaire. Talus, buttes, sol tassé, tas de bois, de sable et pierriers sont quelques aménagements simples qui peuvent répondre à certains manques d’espaces de nidification.

Mais les ressources alimentaires sont évidemment primordiales. Ainsi l’acceptation d’une végétation sauvage et locale, ainsi que le travail sur les techniques et périodes de fauche restent souvent essentiels. La création de haies ou de mares peut renforcer encore la diversité végétale et animale d’un site.

ARHTROPOLOGIA s’appuie sur la végétation sauvage et locale adaptée et bénéfique à la biodiversité indigène.

Aménagements à l'Ecocentre du Lyonnais
Aménagements à l'Ecocentre du Lyonnais

Installer un hôtel à insectes n’est pas une solution !

Seules quelques espèces (communes) nichent dans ces aménagements où les parasites peuvent être favorisés par la promiscuité des nids. Par ailleurs, la plupart des espèces d’abeilles (70 %) nichent dans les sols. D’autres nichent dans les murets en pierre, le pisé, les coquilles d’escargot….

En revanche un hôtel à insecte est un très bon support pédagogique, qui vous permettra de sensibiliser petits et grands, familles et amis…

Les "hôtels" représentent des amas d’éléments qui doivent normalement se trouver dans l’environnement proche : paille, tige, branches, pierres… C’est un amas de débris bien ordonné. Il est nettement préférable et logique de ne pas nettoyer la nature (jardins, espaces verts, haies…) et de bien laisser ces éléments en place, disséminés, ou en petit tas, là où ils seront utiles et bénéfiques.

Des aménagements efficaces

L’aménagement le plus efficace est aussi le plus facile : laisser faire ! Laisser une zone en friche !

Favoriser des zones naturelles, de végétation spontanée (sans plantes horticoles ou exotiques) offre des ressources alimentaires et des zones de nidification aux insectes pollinisateurs.

Nous vous invitons à offrir gîte et couvert aux pollinisateurs : des espaces (de nidification) et des espèces (pour l’alimentation) adaptés. C’est-à-dire faire un choix (espèces, aménagements) et mener une gestion favorable partout : sur les balcons, dans les jardins, les pieds d’immeubles ou d’entreprises, les espaces verts et les parcs, les bords de route et de champs…