Un atlas des bourdons de la Région AuRA

En bref ! Alors que le déclin des pollinisateurs fait, malheureusement, la une de beaucoup d’articles scientifiques, collectivités et naturalistes ont un rôle à jouer pour mieux connaître leur répartition sur le territoire et agir pour leur protection.

26 % des espèces de bourdons sont menacées. ArthropologiA travaille à mieux connaître leur répartition en réalisant un Atlas des bourdons de la Région AuRA afin de proposer des actions de protection dans la gestion des espaces naturels et communiquer sur ces espèces.

A l’issue des collectes réalisées et des données collectées, nous produirons une Liste Rouge Régionale des bourdons, outil qui permettra d’identifier les enjeux de conservation pour ces insectes dans les politiques publiques et la gestion des espaces.

Depuis 2020, l’association ArthropologiA a obtenu un soutien financier de la DREAL AuRA et de la Région AuRA pour travailler sur un pré-atlas des bourdons à l’échelle de la Région en vue de l’établissement d’une liste rouge à l’horizon 2023.

Ce soutien permet de travailler sur l’identification des individus collectés, de récupérer des anciennes données et de co-financer certaines actions de prospection.

Depuis les années 1950, les abeilles sauvages ont décliné dans les Pays-Bas, la Grande Bretagne et la Belgique (Biesmeijer et al., 2006, Carvalheiro et al. 2013). Ce déclin s'est encore renforcé entre les années 1950 et 1980 avec un possible ralentissement depuis les années 1990 (Carvalheiro et al. 2013). Ce constat est renforcé par les études qui montrent également le déclin plus important des plantes pollinisées par les insectes comparativement à celles qui le sont par le vent ou l'eau (Biesmeijer et al., 2006), modifiant ainsi l’ensemble de nos paysages. La liste rouge Européenne de l'IUCN des abeilles (2019) souligne ces observations avec 37% des espèces présentes en Europe qui sont en déclin et 9% des espèces dont plus particulièrement 26% des espèces de bourdons qui sont menacées. Notez que seulement 57% des espèces ont pu être évaluées faute de données (Nieto et al., 2014), ce qui laisse présager un taux d'espèces menacées bien plus important encore.

bombus3_gr_lapidarius3_strom310706rec2

Face à ce constat alarmant, ARTHROPOLOGIA réalise depuis 2020 un atlas des bourdons afin d'étudier la répartition des différentes espèces présentes dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, pour ensuite mieux les protéger.

Carte%20nombre%20donnees%20par%20maille%20Atlas%20bourdon_web

L'association recherche toujours activement des partenaires publiques et privés pour l'accompagner dans cette démarche.

Nous avons comme objectif de produire fin 2023, une Liste Rouge des Bourdons de la Région AuRA.

Pourquoi une Liste Rouge des Bourdons ?

L’image suivante présente l’espèce Bombus confusus, certainement commune en Rhône-Alpes il y a un peu plus d’un siècle et rarement observée depuis dans l’ensemble de nos départements. Le travail sur la liste rouge régionale permettra d’évaluer le degré de vulnérabilité pour chaque espèce de bourdons (46 espèces en France) !

800px-Bombus_confusus_2

Du fait de la géographie du territoire, nous pensons pouvoir détecter plus de 90 % des espèces sur la Région AuRA. Plusieurs études démontrent l’intérêt d’utiliser les bourdons comme indicateurs de qualité des milieux(1). En effet, comme la plupart des abeilles, un grand nombre d’espèces de bourdons sont inféodées à un habitat particulier. De plus, il existe de nombreuses espèces de Bourdons parasites (coucous) que l’on rencontre dans les populations stables de leur hôte, ce qui peut aussi indiquer la bonne installation dans le temps d’une population.

Enfin, depuis la publication de la Liste Rouge européenne des abeilles (2014), et avec le travail à venir pour rédiger une Liste Rouge nationale (élaboration prévue à l’horizon fin 2023), de nombreuses espèces de bourdons sont devenues patrimoniales et représentent de réels enjeux de conservation à prendre en compte dans la gestion des espaces naturels.

(1) "Bumblebees as potential indicators for the evaluation of habitat quality », I. Diaz-Forero, V. Kuusemets, M. Mänd & J. Luig, Institute of Agricultural and Environmental Sciences, Estonian University of Life Sciences, Estonia. “Bumblebee communities as an indicator for landscape monitoring in the agri-environmental programme”, Kalev Seppa, Merit Mikkb, Marika Mändc, Jaak Truua, Landscape and Urban Planning Volume 67, Issues 1–4, 15 March 2004, Pages 173-183

Pour participer

Impliquer les gestionnaires d'espaces verts et naturalistes du territoire

Former les gestionnaires au protocole de capture et leur donner des clés sur l’écologie des bourdons permet de les faire participer activement, de les faire monter en compétences sur ces insectes et de multiplier l’effort de prospection avec des personnes ayant une connaissance fine du territoire.

L’organisation d’une journée de formation aura lieu préférentiellement au printemps et sera ensuite poursuivie par des temps d’échanges et d’accompagnement à distance.

Une deuxième journée de formation peut être réalisée pour permettre aux personnes ayant réalisé les collectes d’apprendre à préparer les individus et à utiliser les clés de détermination en vue d’une identification par les gestionnaires des espèces simples puis par nos spécialistes pour les espèces plus compliquées.

Qu’ils aient été ou non préparés, les bourdons collectés seront ensuite envoyés à l’association pour validation ou identification.

L’implication des gestionnaires peut être une manière de réaliser des collectes mais nous pouvons aussi réaliser cette action.

Réaliser des relevés sur des sites du territoire

L'association recherche des partenariats privés et publiques pour aller prospecter des sites dont les mailles n'ont que trop peu de données. Elle recherche aussi des partenaires pouvant réaliser ces relevés et nous envoyer les individus collectés pour identification ultérieure.